avril 2008


Au jour le jourPar SoGB, Mercredi 30 avril 2008 à 22:48

90…
ou 3!
Quelle différence! Aucune!
3 mois après notre premier RDV, ou les mots doux se mêlaient aux bisous du premier matin, où les sourires complices se mêlaient à l’envie de se découvrir.
90 jours à se voir régulièrement, a être ensemble une soirée, l’avoir dans mes bras le temps d’une nuit. Et me réveiller le matin et de me dire “Quand je le revois ?”.
3 mois durant lesquels mon espoir se mêlait à ma tristesse.
90 jours à essayer de le connaitre.
3 mois où j’espérais.
90 jours à penser a lui.
3 heures samedi dernier ou j’étais heureux d’être avec lui en balade…
90 heures sans nouvelles depuis.
3 secondes pour sortir mon téléphone qui venait de sonner et vibrer dans ma poche.
il m’a envoyé (90/3) mots pour me dire: qu’il n’espère rien de “nous” et que je ne dois plus espérer.
Le tout dans un message qui se prononce en 3 lettres: SMS

Edit a 01h50 le 1er Mai 2008:
A ma relecture, le sens des dernieres phrases pouvait prêter à confusion, j’ai donc ajouté quelques précisions, afin de mieux clarifier ce qui s’est passé. Ainsi se tourne une page, moi qui attendais de ses nouvelles chaque jour, impatient de recevoir un SMS de sa part, hier en fin d’après midi, il m’en a effectivement envoyé un, mais celui ci, je ne l’attendais pas… et j’aurais préféré qu’il ai le courage de me dire en face ce qu’il m’a envoyé par SMS ! :’(

Au jour le jourPar SoGB, Dimanche 27 avril 2008 à 14:09

Quel temps magnifique hier.
Température estivale, douce brise remuant mes cheveux au soleil, tête en l’aire, lunette de soleil et t-shirt blanc.

Retrouvailles… et retour de quelques sourires. Jolies balades en ville et en campagne.
Passager, je me suis laisser conduire, cheveux au vent, baigné de soleil, et respirant l’air innocent de la campagne confortablement installé dans son cabriolet, tout a coté de lui, sourire aux lèvres.

Un samedi aprèm comme j’en ai rêvé depuis quelques mois, un samedi pour passer du temps à 2, tranquillement et tout simplement…
Partager nos passions… en essayant une voiture (une petite citadine décapotable fortement sympathique à l’allure générale mignonne, mais malheureusement un poil trop petite), en regardant les autres modèles dans les halls d’exposition, et en découvrant peut a peut ce que nous avons en commun.
Tenté de se rapproché de nouveau, je n’ai pu m’empêcher de le serrer dans mes bras et le couvrir de doux bisous. Instants calmes et très doux… mais devant se terminer pour le laisser à ses occupations de son samedi soir et moi retournant dans ma tour, surplombant la ville, encore bercée par cette douce chaleur et magnifiques rayons de soleil… de doux souvenirs en tête, me redonnant ainsi une touche d’espoir et le sourire.