Depuis quelques semaines, je prends très souvent le TGV pour me rendre sur Paris pour y passer mes weekends. Et je m’aperçois que je ne raconte que très peu ces petits voyages en train.
Alors que j’y pense j’ai souvenir de quelques voyages… comme la toute première fois que j’ai pris le train, je m’en souviens comme d’un rêve, j’étais gosse, à peine 6 ans, l’école avait organisée une sortie au zoo, étant à Reims, le zoo le plus proche était a Paris, nous devions donc prendre le corail, pour se rendre gare de l’est, pendant le trajet, le train passait pas les quelques tunnels qui composaient la ligne, et lors du passage du plus grand, les lumières se sont coupées, je mangeait des crocodiles Harribo, et j’ai fait tombé mon paquet, pas de lumière dans un tunnel, n’étant pas nyctalope, j’ai eu du mal à trouver à tâtons mes crocodiles au sol… Enfin après quelques instant sous la banquette j’ai retrouver mon, ouf sauvé pour la fin du voyage… mais c’était sans compter le capharnaüm de mes petits camarades qui criaient comme des abrutis à chaque passage de tunnels… le mieux fut au retour, ou après la visite du zoo, les cris s’était transformé en rugissements laissant entrevoir les trais de zoopathie de certains qui se prenait pour des singes à grimper sur les banquettes verte des corails et pendant que d’autres criaient “Maitresse, maitresse, c’est quoi un Ornitorax… et la maitresse de répondre, non un ornithorynque” Voila c’était donc me premier voyage en train. D’ailleurs un souvenir en est accroché chez mes parents, un dessin de Paris, la seine, la tour Eiffel et le sacré cœur que j’ai déniché pour 20 francs à un vendeur en face de grande dame de fer.
J’ai refais depuis la ligne Reims Paris en corail, une fois pour aller a la villette pour une expos sur la mesure et la démesure pendant que j’étais lycéen, ensuite ce fut mes premier aller retour Reims Rennes, premiers TGV puis les Rennes Paris…
Il y a 7 ans, lors d’un weekend à Paris, j’avais pris place dans le carré, a coté d’une famille, les enfants pas sage, le père absent et la mère à penser à ses valises laissées a l’entrée de la voiture par faute de place dans les emplacements au dessus des sièges… soudain le contrôleur passe et demande “c’est à quelqu’un le sac qui fuit?” tout en montrant le sac du doigt, la femme d’en fasse de moi se lève et cours le chercher et reviens avec, ouvre la petite table en face et déballe le contenu de son sac de voyage qui s’avérait être son sac de toilette… Brosses à dents, dentifrices, rasoir de monsieur, tampax de madame, et la bouteille de champoing qui s’était bien vidée de son contenu dans le sac… youpi, les doigts pleins de champoing et les gamins rigolant parce que le champoing avait dégueulassé le sac, je me suis vite dis… “Purée encore 1h15!” Le voyage s’est finalement bien terminé les gosses ayant repris leur calme, gentiment invité par leur père avec ces mots “Aller on se calme et je vous achète une glace…”
Toujours dans le TGV, lors d’un retour de weekend de chez mes parents, il faisait beau, très beau, très très chaud, et l’ambiance pouvait même en chauffer certain. J’était assis coté fenêtre, la place à coté de moi était vide… servait pour y poser mon sac, dans ce wagon quasi complet… j’étais bien seul sur ma banquette à écouter ma musique (Moby), quand j’ai remarqué les allées et venues d’un mec d’une trentaine d’années, plutôt mimi, et qui filait très souvent au WC! Lors de ces passage je ne pouvais m’empêcher de mater son petit cul… et son short, laissant apparaitre la zone du poplité, très sensible chez certains, qui si titillé comme il se faut, peu en faire frissonné plus d’un. Bref retour à ce petit mec… à chaque passage il ne se gênait pas pour me mater aussi au retour et surtout se retourner 3 ou 4 fois avant d’arriver au chiottes.. et attendre 30 secondes tout en me matant avant d’y entrer… et la mes pensées furent “J’ai quoi? Il veut ma photo? Oh non, il ne veut tout de même pas que je me lève de mon siège…” si je virais mon sac, viendrait’ il s’assoir?”…
Il sort des chiottes et repasse avec un regard de plus en plus insistant, remarquant bien que la place était dispo à coté de moi, mais il est allé s’assoir à sa place au bout de la voiture, son attitude de chagasse me titillait, j’aurais bien pu enlever mon sac et lui laisser entrevoir la possibilité de s’assoir à coté et taper la discute… mais non… le voyage se termine, je prend mon sac, et me dirige vers la sortie, je croise son regard une dernière fois, il me sourit je lui rend par un sourire, et là il ose me parler “Tu descend ici?” “Oui, fin du voyage pour moi” et il répond “Ah dommage, j’aurais du m’assoir près de toi, t’es parisiens, tu prends souvent le train ?”… et voila, comment un fantasme aurait ptet pu se réaliser dans ce train…
Aller dernièrement, et la c’est beaucoup moins glamour… toujours la place à 4… la fille d’en face écoutait de la flûte de pan à fond… non la c’est trop… je met mon baladeur en marche, a fond pour du bon son, du beat, des basses, des boums boums et puis non je zap sur du Moby (oui je sais que de Moby pour mes voyages mais j’adore que voulez vous…) le voyage se passe tranquillement, pas tant de monde que ça dans la rame, quand soudain je commence a sentir une sorte de remugle pas franchement génial… je cherche regarde partout à ma place, c’est moi? ah non pas moi, non non non non, et là, la fille en face me fais un sourire, elle me fais signe de regarder à gauche et au vison d’horreur, le voisin avait sorti les pieds de ses godasses et les avaient étendus sur la banquette d’en face… voila la source de l’odeur… berk… du coup je me suis mit a ne regarder que par la fenêtre, si bien que la clim du TGV étant a fond et mon nez presque au dessous de la ventilation, arrivé le soir je ressentait un léger mal de gorge… le début d’une petite angine… formidable…
Bon et pour demain? J’aurais droit à quoi?