Dimanche matin, j’ai préféré ne pas rester trop longtemps en grâce mat, afin de profiter au maximum de ma famille. Je suis donc descendu, afin de prendre un petit dèj. Après avoir mangé quelques morceaux de brioches avec un chocolat, je suis remonté dans ma chambre afin de prendre mon pc portable pour y copier les photos de la veille. Moi devant mon pcJe suis donc revenus dans la salle à manger et ai mis en place tout mon petit chantier, entre le pc portable, l’appareil photo numérique, et mes 2 téléphones portables (le SPV M3000 du taf, et mon Sony K600i perso). J’ai profité de la nuit pour recharger les 4 téléphones (mon Bouygues, et les 3 Orange (oui 3, le GPS, le pro, et mon nouveau tel perso qui va remplacer le Bouygues telecom.))
Bref pendant que je transférais mes photos nous discutions tranquillement et nous racontions nos petites anecdotes.
Après avoir repris mes photos, j’ai fait place sur la table afin de manger. Ma mère ayant préparée un délicieux rôtis horlfoff accompagné d’une purée maison.
Pendant le repas, maman commençais déjà à être triste… car je devais partir quelques heures plus tard…
Tout juste après le dessert, je suis donc retournée dans ma chambre afin d’emballer les derniers cadeaux de mon doudou que j’avais du emporté avec moi. Puis j’ai rangé mes affaires et j’ai descendu petit à petit mes sacs.
Maman m’avait préparé quelques tranches de rôti et de la purée pour le repas du soir.
Entre temps j’ai montré à mon père les possibilités offertes par mon téléphone 3G… et espérant un jour lui faire changer son vieux portable pour un 3G afin de profiter de mes appels voix/visio illimité vers son numéro.
Nathalie était revenue exprès pour me dire au revoir. Nous avons chargé la voiture. Et puis comme à son habitude maman à commencer à verser ses petites larmes 15 bonnes minutes avant que je ne parte.
Minet et KittenIl était donc l’heure de quitter la maison, un dernier aller et retour par la chambre pour vérifier que je n’avais rien oublié… Je sens les émotions qui montent, comme à leurs habitudes. Puis j’ai dis au revoir à mon beau frère, ma grande soeur, mon papa, ma maman, et comme toujours je suis allé faire un câlin à mon petit chat, Minet.
Voila je me suis installé au volant de la voiture mettant en route le GPS, et ai attendu quelques instant, et encore un dernier au revoir à la famille, j’ai tourné la clé, et j’ai commencé à sortir du garage, doucement, et je me suis éloigné à faible vitesse les yeux rivé au rétroviseur. La famille était sortie devant la maison, regardant ma voiture s’éloigné puis tourné au bout de la rue, où ce fut le dernier instant où j’ai vus ma famille. J’ai donc passé la seconde, et suis vite arrivé à un petit parking où je m’y suis arrêté afin de re-paramétrer le GPS. Une foi en place, je suis repartit, passant devant la mairie, le centre commercial Carrefour, puis arrivé sur l’autoroute… la nuit commençait à tomber, et je n’ai pus m’empêcher de laisser mes émotions sortir… comme à chaque fois que j’entre sur l’autoroute… je regardais la ville de Reims s’éloigné dans le rétroviseur intérieur, puis plus rien, il me restait 470 km de route! Et des bouchons.
Le sapin et les cadeaux chez DoudouJ’ai passé quelques coups de fils à mon doudou et à ma famille pour leur dire que tout allait bien, et arrivé à Paris, quelques bouchons, mais rien d’important… je suis arrivé chez mon doudou à 22H10. Très content de le retrouver.
J’ai appelé les parents, et puis nous avons donc mangé ce que ma mère nous avait offert… ce fut un régal, si bon que cela a donner envi a mon doudou d’envoyer un MMS photo a ma famille pour les remercier.
Puis nous nous sommes assis devant le sapin, et nous avons déballé à tours de rôle nos cadeaux. A chaque ouverture, de la joie, et des larmes de plaisir pour moi et mon doudou.
Mes cadeaux
Mon doudou m’a gâté, avec les saisons 4 et 5 de Stargate SG1, l’intégrale de Jackass, le calendrier dieux du stade 2006, et un petit chat dans un panier qu’il a rapporté de belle isle.Le petit chat de belle Isle

Nous avons regardé nos cadeaux, puis il était l’heure d’aller au lit, car le lendemain… retour au boulot…

Ce fut un tres bon Noël.